coming soon...

.

and a thousand spirits stray

.

(français ci-dessous)

.

«and a thousand spirits stray»

exhibition by simone monsi and marta riniker-radich

with a culinary performance by aziadé cirlini

with a text by aurélien lemant

and carolien niebling's «the sausage of the future» published by lars müller publishers

and graphic design courtesy of marios stamatis

.

within the domain of molecular gastronomy, the concept of artificial horizon may assume the shape of a sausage: one of humankind’s first-ever designed food items. there they go, a master butcher and a designer, teaming up to look into salami production techniques and speculate on potential new ingredients to engineer the sausage of the future. technology reconstructs reality.
the world becomes small and strange. holocene recedes giving way to climatic chaos. temperatures raise. when the sun sets, anthropogenic atmospheric pollution is brought into view: metallic nanoparticles floating in the atmosphere – in large part produced by the exhaust gases of vehicles – are made visible by the inclination of sun rays. as the shades of the lower atmosphere get brighter, unprecedented artificially sublime skyscapes expand.
oh, fluorescent gradated vistas of suburban twilights! twilights dyed of blazing unsettling colours, tinted with dark and speculative tones. following #sunsetporn, we are projected into oddly beautiful semi-fictional worlds, wavering between distant surroundings and domestic environments. uncanny scenarios flooded with weird familiarity unravel, eliding the human component to only feature the colorful and poisonous traces of its passage. on an artificial horizon we dwell, thriving or withering by our own hands.

.
¦

.

«and a thousand spirits stray»

une exposition de simone monsi et marta riniker-radich,

avec une performance culinaire par aziadé cirlini,

avec une un texte d'aurélien lemant

et «the sausage of the future» de carolien niebling publié par lars müller publisher

et le design graphique conçu par marios stamatis

.

dans le domaine de la gastronomie moléculaire, le concept d'horizon artificiel emprunte probablement la forme d'une saucisse: l'un des premiers aliments designé par l'humain. c'est ensemble qu'un maître boucher et un designer s'associent afin d'enquêter sur les techniques de production, et spéculent sur de potentiels futurs ingrédients pour créer la saucisse du futur. la technologie reconstruit la réalité.
le monde devient petit et étrange. l'holocène recule en laissant la place au chaos climatique. les températures s'élèvent. quand le soleil se couche, la pollution atmosphérique anthropogénique est rendue visible: des nanoparticules métalliques flotantes dans l'atmosphère – en grande partie émises par les gaz des véhicules – deviennent apparentes grâce à l'inclinaison des rayons du soleil. au fur et à mesure que les ombres de l'atmosphère inférieur s'éclaircissent, une voûte célète artificielle, sublime et inédite s'étend.
ô, visions fluorescentes et graduées de crépuscules suburbains. crépuscules teintés de couleurs éclatantes et troublantes, colorés de tons sombres et spéculatifs. en suivant #sunsetporn, nous sommes projetés dans d'étranges beaux mondes semi-fictionnels, oscillants entre environnements distants et domestiques. de mystérieux scénarios, envahis d'étranges familiarités, se déploient, réduisant la composante humaine à la simple trace, colorées et poisonneuse, de son passage. nous demeurons, fleurissons ou dépérissons, sur un horizon artificiel, conçu de nos propres mains.
.